Retraites : «convaincu» de la «nécessité» de la réforme, Macron veut faire les choses de manière «apaisée»

Posted on

«Je dis la vérité aux Français», a assuré le président de la République sur BFMTV, estimant qu’«on ne peut pas avoir une politique sérieuse qui repose sur du mensonge».

Il maintient le cap sur le fond, mais il esquive les questions sur la forme. Suspecté depuis la rentrée de septembre de vouloir réformer les retraites par un simple amendement au budget de la Sécurité sociale (PLFSS) cet automne – quitte à le faire adopter via à l’article 49-3 -, Emmanuel Macron s’est en partie expliqué sur BFMTV. À la faveur d’une interview enregistrée dans la nuit de mercredi à jeudi – durant le vol qui le ramenait de New York, où il a assisté à l’Assemblée générale des Nations unies -, le président de la République a assuré vouloir faire les choses «de manière transparente, claire, et la plus apaisée possible».

«Je ne préempte pas ce que le gouvernement et le Parlement auront à faire», a cependant ajouté le chef de l’État, pour entretenir le flou sur la méthode qui sera retenue par l’exécutif. «Le gouvernement doit lancer des discussions avec les forces sociales, les forces politiques, et trouver avec le Parlement – c’est son travail – la bonne manœuvre», a-t-il indiqué, alors que plusieurs cadres de la majorité ont d’ores et déjà fait connaître leur hostilité à un «passage en force». Ainsi de François Bayrou, le patron du MoDem, qui a encouragé ses troupes à voter contre le cas échéant, et de Yaël Braun-Pivet, la présidente de l’Assemblée nationale, qui a dit n’y être pas «favorable».

À VOIR AUSSI – Retraites, budget: le RN votera une motion de censure quelle que soit son origine

«Protéger» et «défendre le modèle social français et son avenir»

S’appuyant sur le dernier rapport du Comité d’orientation des retraites (COR) – qui fait état d’un «déficit» de financement de l’actuel «régime» par répartition à court, moyen et long terme -, Emmanuel Macron a considéré qu’«on ne peut pas avoir une politique sérieuse qui repose sur du mensonge». «Je dis la vérité aux Français, je l’ai toujours fait. Nous sommes tous coresponsables. Il est facile d’être au balcon et de dire “dépensez plus ici !” ; “dépensez plus là !”… Qui paiera ?», a-t-il interrogé, pour s’en prendre aux oppositions. Et mieux insister sur le besoin d’«avoir plus de gens au travail, qui travaillent plus longtemps», pour «produire plus de richesse».

Une ambition qui suppose, selon le président de la République, de mener plusieurs batailles «parallèles» de front, à savoir les réformes «du lycée professionnel, de l’apprentissage, de l’assurance-chômage, (et) de la formation professionnelle». Le tout, assure-t-il, pour «protéger» et «défendre le modèle social français et son avenir». Celui-là même qui a permis de «protéger nos compatriotes et nos entreprises durant le Covid et dans cette période (inflationniste)». Celui-là même au nom duquel il souhaite aussi «refonder deux grands services publics que sont l’hôpital et l’école», ainsi que «la sécurité» et «la transition climatique».

À VOIR AUSSI – Réforme des retraites: «La seule catégorie de Français qui souhaite cette réforme sont ceux qui ne travaillent pas», affirme Daniel Cohen

Jasaseosmm.com Smm Panel is the best and cheapest smm reseller panel Buy Facebook Verification for instant Instagram likes and followers, Buy Verification Badge, Youtube views and subscribers, TikTok followers, telegram services, and many other smm services. telegram, and many other smm services